Comme je vous l’annonçais dans mon premier article de l’année, j’ai rejoint les rangs de la SFT, la Société française des traducteurs !

Cela faisait un moment que j’assistais aux réunions trimestrielles de la délégation Auvergne et j’ai eu envie de franchir le pas. D’autant plus que j’ai rencontré des collègues chaleureux, accueillants et de très bon conseil.

Mais qu’est-ce que la SFT et pourquoi est-ce une bonne nouvelle pour mes clients que je sois adhérente ?

La SFT a pour but d’informer les donneurs d’ordres afin de les aider à faire les bons choix, mais aussi les professionnels de la traduction afin qu’ils fassent respecter leurs droits. Ce syndicat défend ses membres en cas de litige, les aide à se former, publie régulièrement du contenu de qualité… Globalement, la SFT tâche de faire connaître les métiers de la traduction et d’encadrer une profession qui n’est pas règlementée (c’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme en traduction pour exercer et qu’il n’existe pas d’Ordre des traducteurs).

L’intérêt est multiple pour mes clients :

– Je peux m’appuyer sur un réseau solide lorsque je veux faire relire mon texte par une tierce personne ou sous-traiter une partie de la traduction pour réduire les délais. Il ne s’agit pas simplement de noms dans un annuaire. On parle de collègues que j’ai rencontrés en personne, qui ont un profil complémentaire du mien et en qui je peux avoir confiance.

– Mon adhésion est un gage de sérieux. Pour adhérer à la SFT, il faut accepter de se soumettre au Code de déontologie du syndicat, qui spécifie notamment que le traducteur doit toujours rechercher la qualité, indépendamment de ses conditions de travail. D’ailleurs, la SFT et ses membres considèrent que tout travail mérite salaire et que le traducteur ne devrait jamais accepter de conditions qui dévaloriseraient son travail ou sa profession.

– Grâce aux formations proposées, je peux me former plus facilement dans certains domaines. La formation est une composante essentielle du travail du traducteur. Sans des connaissances très pointues, impossible de revendiquer des domaines de spécialisation.

– Enfin, la SFT met gratuitement à disposition du grand public et des entreprises de précieuses informations sur le processus de traduction et le métier de traducteur. En ce sens, ils œuvrent pour éviter à l’acheteur de traduction de faire appel à un traducteur non qualifié, de mal évaluer leur budget de traduction ou encore de ruiner leur image internationale.

Pour moi, l’un des avantages les plus appréciables est que mon adhésion me permet de rompre l’isolement (relatif, mais quand même) créé par mon mode de travail. Lorsque je dresse le bilan de mon activité, je range sans hésiter le fait de travailler à la maison dans la colonne « avantages », mais en période de creux ou de stress, ce n’est pas toujours drôle de passer la journée toute seule, sans pouvoir discuter cinq minutes avec des collègues pendant ma pause. Et pourtant, je me considère comme assez timide et introvertie… Un souci de moins depuis le mois de janvier !

Facebooktwitterlinkedin

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *